12.4.06

Un jour de Printemps et Pâques pas loin


MESSAGE IMPORTANT !!
CE BLOG A ETE DEPLACE VERS L'ADRESSE : http://saunasevetlio.blogspot.com
On se retrouve l-bas tout de suite (redirection automatique ! !) Qu'y a-t-il dans et sur le paquet vert ?????

Dessus, il y a un petit sachet de graines pour faire pousser un petit gazon surlequel on posera les oeufs et les poussins (artificiels) de Pâques.
Dedans, il y a un beau bouquet de fleurs (photo ci-dessous). La fleuriste l'a bien empaqueté et l'a armé au bout d'une ficelle pour le transporter (pas de craintes que ça coule de partout et cela constitue une bonne surprise lorsqu'on ne connaît pas le principe (lionel s'est bien gratté la tête !)

Voilà le printemps qui arrive, premier jour de beau temps (soleil) en 3 semaines. Les oiseaux chantent plus que jamais. Tiens première parenthèse il faut voir absolument ce site sur les oiseaux européens / finlandais (avec de très belles images par des photographes finlandais, accompagnées parfois de leur chants)
exemple 1 : Lagopède des saules,
exemple 2 : l'autour des palombes
La semaine dernière nous avions encore de la pluie et de la neige - on se mouillait le bas du pantalon systématiquement et les jardins ressemblaient à d'énormes cuvettes pleines. Le début de cette semaine, ce n'était pas "jojo" non plus, une grisaille à en déprimer plus d'1 million. Alors, peut-être est-ce mon bouquet de jonquilles que j'ai acheté hier ou l'arrivée de Pâques qui nous a valu ce rayon de bonheur ? Les températures sont pourtant toujours autour de 0°C même avec ce soleil alors on se promène encore en pull et veston, mais je sens que c'est parti pour de bon, ca y est ......


Mon bouquet, mon premier de l'année, était en réalité l'occasion de débuter Pâques. Il avait en plus des jonquilles, de jolies brindilles de bouleau avec quelques bourgeons, et puis j'ai ajouté en déco des plumes d'oiseau afin de suivre la tradition finlandaise. En effet, Pâques est une période bien préparée ici, comme pour Noël et l'on peut trouver dans chaque foyer un bouquet haut en couleur faits essentiellement de ces brindilles bourgeonnantes, entourées de plumes et de tiges en feutrine, où pendouillent parfois de belles coquilles d'oeufs peintes. Les finlandais sont très artistes/artisans dans l'âme et adorent créer ces bouquets en la compagnie de leurs enfants. Aussi, le week-end dernier (9 avril), pendant que d'autres finlandais font leur dernières impressions hivernales au ski un peu plus au nord, les enfants participent non seulement à la décoration mais frappent aux portes des voisins, éventuellement déguisés en sorciers/ères, pour demander des bonbons. Bah ça revient à Halloween, vous me direz. Oui mais parait-il c'est une ancienne tradition ici pour Pâques.

Parlons maintenant des petits classiques côté cuisine (petit menu finnorusse). Pour Pâques, les finlandais mangent comme chez les plus traditionnalistes (religieux) français, l'agneau pascal et comme chez monsieur tout le monde, du chocolat. Les belles cocottes (ex) qu'on trouve à Grenoble, ne sont pas des fêtes (comme à Strasbourg), seul les lapins et les oeufs font l'appanage des vitrines et des supermarchés. Chez Fazer (voir ancien post), de vraies coquilles d'oeufs sont remplis de praliné et sont appelés : "Mignon". On attend vendredi, jour férié en Finlande pour la Pâques, et nos amis danois en visite ce week-end pour les goûter. Sinon le truc ici c'est le "Mämmi", une sorte de pudding au malt. On vous en dira des nouvelles, humhum !!! BONNE PÂQUES

8.4.06

Concert pour des cours de musique en Afrique

A Turku, nous avons fait la connaissance de très bons grimpeurs : Piia et Riku. Piia parle très bien français, ayant vécu en France plusieurs fois. Tous deux ont un couple d'ami franco-finlandais : Magalie et Eero qui vivaient à Grenoble depuis 2 ans et qui viennent de ré-atterir à Turku cette semaine-ci ; alors que Piia et Riku se préparent pour partir à Marseille en Juin (6 mois).
En attendant le beau temps, qui tarde et tarde et tarde, ..... Piia a décidé de précipiter les choses et de célébrer l'arrivée du printemps avec une belle sortie, "entre filles".
Ainsi, Cathia, Kaisa, Piia, Magalie et moi devions nous réunir ce vendredi pour un programme chargé en activités et en alcool ;-)

Première étape, survivre à la descente aux enfers ou plutôt, à la descente dans le trou de glace pour aller nager dans la mer à 0°C. Nous sommes allées à Uittamo, dans le vieux sauna mixte (pas de douches à côté) en attendant le nouveau qui devait être prêt cette semaine (Piia s'était renseigné) et devrait atteindre la capacité de 70 personnes).
Le principe est de prendre un sauna et d'alterner avec trempettes dans le trou (enfin on descendait les marches jusqu'à se tremper le cou). On l'a fait 3 fois sans trop d'hésitation, un bon jour semblait-il !!! Apparemment, je fus la plus courageuse en ayant nagé la troisième fois environ 25m, passant d'un escalier à un autre. J'ai bien cru avoir une crampe à l'estomac à la fin, mais quel bonheur !!!

Deuxième étape, restez éveiller pour le diner, après cette ultime relax et 3 verres de bons vins rouge (Italien). Piia nous a préparé une succulente salade et crème aux pruneaux. Pas trop de choses à dire, je devais somnoler certainement.

Troisième étape, rentrer pas trop sourds. Nous sommes allées voir un concert (3 groupes) à 15 euros au bar "Päiväkoti", tout au profit d'une collecte pour des cours et matériel de musique en Afrique. Un des groupes "Kuusumun Profeetta"assez connu et assez psychédélique, j'ai trouvé, méritait le coup d'oeil (ici). Un univers musical assez nouveau pour moi, avec un chanteur/artiste (regardez sa gallerie de peintures) qui avait une voix envoutante (petit extrait), bien particulière, superposée à des petites notes aigues au rhodes. Je ne sais pas pourquoi, peut-être une langue encore bien étrangère (le finnois), un personnage sur scène imposant/impressionant, mais sa voix parfois criarde me faisait penser à celles des propagandes communistes russes. Une expérience spéciale en résumé. La soirée fille s'est vite transformé en soirée mixte car nous avons retrouvés les hommes par hasard au même bar, sauf Lionel qui travaillait ses cours... Le pauvre !!! Je lui ai tout de même ramené un CD de KP.
Le groupe avant KP, ressemblait pas mal à du Nick Drake, mélodies très agréables. Tout comme la musique de fond passée entre les groupes qui n'était autre que celle de Nick Cave.
Par contre le dernier groupe était inaudible et ne semblait pas avoir de cohésion musicale, ni d'appartenance à un courant spécifique. C'était ni du métal, ni du hard core, ni de la bonne rock-pop branchée. Nous n'avons pas adhéré au concept et sommes partis minuit passé dans un autre bar : "Apteeki".
Celui-ci était blindé de monde, et personne n'avait le droit de fumer. Il s'agit d'une ancienne pharmacie (rangements en bois) avec une bonne sélection de whisky par exemple. Tiens au fait, depuis qu'on sort avec Piia, je prends régulièrement un petit verre de whisky au lieu d'une bière (Glenmorangie, Glenfiddish, Laphroig). La soirée a continué mais en la compagnie de quelques monsieurs b.... qui pour l'un, nous a renversé bien la moitié des bières sur notre table, puis nous les a racheté illico presto (il a dit à Riku : "Tu veux un poing dans la g.... ou des bières !") et pour l'autre, était le centre de moquerie de quelques d'entre nous, faut dire qu' il avait du mal à décrocher des phrases complètes. J'ai fini par raccompagner Magalie et Eero à 3h du mat, peut-être limite au niveau ballon.... ;-)

Une aspiration pour ...




You Will Be a Modern Bride!



While you aren't ready to throw away all wedding tradions, you want a wedding with a twist

You're more inspired by celebrity weddings on E! than from bridal magazines

Whether this means getting married on the beach barefoot or a mariachi band for the reception...

Your wedding will be a blend of old and new - white dress cocktail, personalied vows, whatever suites you!!!

5.4.06

Les vertues du bouleau

En Finlande, le bouleau sert à beaucoup de choses et bien heureusement pour les finlandais, car ils en ont une quantité.

- La découverte d'une substance facilement extraite de l'arbre, le Xylitol, a permi de révolutionner notre santé dentaire. La fabrication de chew-gums au xylitol, remplaçant tout autre sucre est une sacré affaire pour les finlandais, qui exportent même cela au Japon. Vous voyez que même Muumi le conseille aux enfants avec des goûts plus fruités : pêche ou framboise (dans laquelle on trouve également du xylithol, voir explication wikipedia).

- A chaque été, d'inombrables branchages avec quantité de feuilles sont coupés/ramassés afin de constituer une sorte de bouquet avec lequel on se fouette au sauna. (english version on wikipedia)

"Silver Birch (Betula pendula) is Finland's national tree. Occasionally one uses leafy, fragrant twigs of silver birch to gently beat oneself in a sauna. The twigs are called vihta or vasta. This has a relaxing effect on the muscles."

Pour en avoir l'hiver, il est coutume d'en mettre au congélateur à la fin de l'été. On en trouve au rayon congélation dans certains magasins.

Je ne vous parle pas de tout ce qu'on peut faire d'autres avec du bouleau (sirop, boisson sucrée naturellement grâce au xylitol, bière....). Pour l'instant, nous n'avons pas vu beaucoup de sculptures. A mon avis ce bois ne s'y prête pas tellement, même si nous avions vu à loisir des figurines de lutins à la période de Noël, qu'il est simple de se faire soi-même. Avec un bout de tronc de 25 cm de hauteur et d'environ 5 cm de diamêtre :
- 1) coupe en biais sur 5 cm d'une des extrémités
- 2) colorit en rouge cette surface penchée (ça fait le bonnet)
- 3) dessine les yeux, le nez, la bouche
Et c'est fini !!!!

4.4.06

A propos des peuples nordiques

On vous avait recommendé le film sur les Nenets (voir ce post). Maintenant, on vous conseille de voir absolument le film sur une légende Inuit : "Atarnajuat", qui se passe dans la région du Nunavut. Cette terre appartient au Canada et comprend notamment les îles de Baffins et d'Esmere.
L'histoire, un peu violente par moments, est racontée avec un rythme suffisamment soutenu pour ne pas s'endormir et on ne se lasse pas du paysage de glace grâce à des magnifiques prises de vue sur de très belles chansons traditionnelles.

27.3.06

Laponie III : Un peu de culture sur la Finlande du Nord

Deux morceaux pour accompagner votre lecture sur les traditions/culture en Laponie. Soit une polonaise qu'interprèteLeena Joutsenlahti à la flûte alto. Soit l'air suivant qui dure près de 10 minutes avec Virpi Forsberg jouant de la corne de brebis et Arja Kastinen au Kantele.

Le peuple de la finlande du Nord sont communément appelés Lapons bien qu'ils préfèrent l'appélation Saamis. Ces peuplades n'ont absolument rien à voir avec les "scandinaves" d'un coté et les "finnois"de l'autre. Leur origine exacte n'est pas certaine et ils se répartissent sur tout le nord des pays scandinaves, de la Finlande et de la Russie (alentours de Murmansk). Pour en savoir plus, vous pouvez lire les articles correspondants sur wikipedia, en anglais, ou en français. Siida (à Inari) et Arktikum (à Rovaniemi) sont des musées incontournables lorsque l'on veut découvrir l'évolution du mode de vie des Saamis et découvrir aussi la culture des autres peuples isolés dans ces grandes terres du Nord (peuple Inuit au Groenland, Nenet en Russie, etc...).
Lors de notre séjour à Saariselkä, nous avons rencontré un ami de Sylvie J., Kari, d'origine Saami, qui vit à Inari et qui nous a éclairé sur certains points vus au travers de ces musées.
Les cultures Saami ont beaucoup de mal à perséverer en ces temps modernes. Un grand nombre de lapons se délocalisent dans les grandes villes pour étudier et ne reviennent pas pour la plupart, menant l'élevage des rennes, tradition depuis bien 200 ans presque à sa perte. D'autre part, la langue qu'ils emportent avec eux ne leur ai guère utile, à défaut de rencontrer d'autres partageant le même dialecte (plusieurs langues Saami, bien distinctes les unes des autres) et certaines sont en grand danger d'extinction (Le Sami d'Inari ne compte pas plus de 300 locuteurs). De même les chants se font de plus en plus rares et/ou sont tellement adaptés (exposition de certaines chansons des divers peuples samis au Musée Arktikum, dont 1 était toute récente et avait un rythme quelque peu techno) qu'ils perdent (à mon sens) un peu de leur valeur. Néanmoins nous ne sommes pas au courant de tout ...
Les différents groupes de Saamis ont été séparés tout au long de l'histoire, subissant l'établissement des frontières des pays "officiels" où ils résident (il y a eu notamment une communauté bien particulière qui a été "coupée" en deux lors de la création de l'URSS). Cet état de fait est aggravé par le caractère nomade de ces peuples: l'hiver, ils vivent à l'abris des forêts où les rennes peuvent survivre plus facilement. L'été, ils rejoignent les côtes de l'océan arctique ou les bords du lac Inari (en Finlande) pour y pécher crabes géants, lavarets, et saumon, bien sûr !

Les motoneiges ont remplacés les traineaux pour se déplacer. Ils ont grandement facilité le travail d'élevage et de "transhumance" des rennes. Par là même, ils ont aussi permis aux Saamis de se sédentariser. (photo d'abri bus que l'on trouve en laponie)

Aux musées, nous avons également pu découvrir les habits traditionnels qui ne sont portés qu'aux évènements importants (rassemblement des rennes pour les marquer, par exemple), ainsi qu'une très belle exposition sur les couteaux (à Siida), outil essentiel de la vie quotidienne et du travail des Saamis. L' exposition présentée des couteaux dessinés par de jeunes artistes/artisans qui devaient dans le cadre d'un atelier les réaliser à l'aide de quelques forgerons. Cet atelier avait pour but de faire revivre la fabrication traditionnelle de couteaux Saamis (bien différente de la marque Martiini, quelque peu commerciale) :

"There is a lack of skilled knife makers, especially as concerns the edge, and, therefore, the Sami Knife Project aimed at strengthening the Sami tradition of knife making. The workshop was arranged in August 2005 in Josef Laiti's forge in Laitila, Outakoski, on the river Teno."

Laponie II : Journées de ski de fond

Saariselkä étant une station de ski de pistes au même titre qu'une station de ski de fond / skating, nous étions très tentés de reprendre le ski de piste et de se payer au moins un forfait pour une aprem. Pas bien plus, car le tour est vite fait vu le nombre de pistes (pas plus de 10). Le prix élevé (17 euros l'heure + la location des skis) nous a évidemment dissuadé mais c'est aussi le fait que les collines lapones ici semblaient offrir quelques descentes intéressantes en ski de fond. La plupart des chemins de fond sont entretenus et d'un niveau facile. Ainsi, nous nous sommes échappés 3 fois des contraintes de groupe pour aller explorer les steppes et les forêts du parc national "Urho Kekkonen".

Petite parenthèse sur le parc qu'on appelle plus communément "Koilliskaira" (Forêt Nord-Est?). C'est l'un des endroits les plus préservés concernant la vie sauvage des animaux. Autrefois (bien avant la création du parc 1983) près de 2000 ans en arrière, ce coin était fréquenté par les Lapons (so-called Forest Sami people), qui venaient chasser le renne sauvage non loin du lac "Luirojärvi". Jusqu'au 19ème siècle, la célébre pratique du piège à renne (trou fait dans la tourbe) était infaillible car sur au moins 500m à gauche et à droite du trou, on plaçait des rondins bien aiguisés comme barrières. Lorsque les colons finlandais arrivèrent, le renne sauvage disparut laissant place dans les années 1870s à l'élevage des rennes par les Fell Samis dans le sud-ouest du parc. Fin de parenthèse.

Voici ci dessous le plan de nos 3 escapades.
- Jour 1 pointillés rouges,
- Jour 2 pointillés violets,
- Jour 3 pointillés verts clairs,
Les pointillés bleus représentent notre chemin 'retour' le long du Luttojoki ("joki" = "rivière") commun aux trois itinéraires, et où l'on passe devant une charmante hutte. N'hésitez pas à cliquer sur les points jaunes si cela marche, ils correspondent à quelques unes de nos photos qui sont aussi comme liens dans ce post).
kuukelilampinatureskitrailpaysagepanneaudirectionsskipistes
Lundi 20 mars, nous attaquons notre première boucle. Un petit 10 km en partant du bas de la belle colline "Kaunispää" (photo suivante). Celle-ci est la colline principale où depuis son sommet, on a un merveilleux point de vue et les trois possibilités suivantes :
- monter en ski de fond d'un côté et descendre de l'autre (Sev sait même plus skier !!)
- descendre les 4-5 pistes de ski alpin (voilà une des pistes)
- monter et descendre en luge l'énorme pente (petit film de la fin de la pente)

La chance nous a souri puisque le soleil nous a accompagné durant toute l'après-midi pour ne revenir que tout aussi brillant le dernier jour des vacances (c.a.d vendredi). Le temps oscillait entre petites tempêtes de neige (qui en 4 jours a apporté 30 cm en plus des 60 cm), ciel couvert et neige soufflée par un vent bien froid faisant descendre la température à -10/-15°C même en journée.

La deuxième boucle, il s'agissait du même parcours rallongé (pointillés violets en plus) surlequel nous avons fait une halte à la hutte "Kuukelilampi" pour y découvrir un artisan sculptant sans relâche l'oiseau majesteux du coin qu'est le "Coq de Bruyère" (Capercaillie en anglais, aussi le nom d'un groupe trad. écossais). Partant d'un seul bout de bois, il coupe à intervalles très fins les ailes de l'oiseau. Il y en avait de toutes tailles qui pendouillaient dans cette petite cabane et l'artiste ne perdait pas le cap malgré les aller-venus des visiteurs, peut-être qu'il était bercé par cette chanson (extrait ressemblant à ce qui passait dans la hutte). A Kuukelilampi, on a donc pu se reposer un peu et regarder les autres manger des crèpes au sucre, du poisson grillé (photo suivante) en buvant un chocolat chaud ou un café "turc" (on a enfin compris que le café finlandais, c'est l'équivalent du café "turc" chez nous en France, c'est à dire un café brulé, bouilli dans de l'eau puis filtré).
Le dernier jour, vendredi 24 mars, par la plus belle journée du séjour (encore que voyez cette photo, vous me direz qu'on hallucine il ne fait pas beau du tout), nos pas nous ont menés dans un coin magnifique (en passant par "Vellinsärpimänoja", pointillés verts clairs) où la neige abondait, et où le paysage plus désert et accidenté nous rappelait étrangement nos sorties ski de rando autour de Grenoble (Lionel s'apprête à faire les traces dans la poudreuse). Petits passages dans des mini-canyons et sur des sentiers natures dont seul le balisage nous rappelait la civilisation. Nous avons hâte de refaire de l'itinérant...

Laponie I : Arrivée à Saariselkä

Après deux journées de voyage (1160 km en tout), nous avons enfin posé l'ancre dimanche 19 mars dans une station (ski) lapone, non loin d'Ivalo et du lac Inari. Vendredi, la route était longue entre Turku-Tornio (10h) en passant par Tampere, Jyväskylä et Oulu. Néanmoins un temps magnifique, qu'on aurait voulu garder tout au long de nos vacances, nous a permi de scruter au loin les voitures roulant sur les lacs, les motoneiges faisant des pirouettes ;-) et les pêcheurs inconditionnels sur la glace. Samedi la dernière étape Tornio-"Saariselkä" était fastoche même si la neige tombait au point d'endormir un boeuf (moi en l'occurence).
Nous étions logés dans un beau chalet faits de gros rondins de pins (photo ci-dessus), loué par Sirpa grâce à l'union d'enseignants auquel elle appartient. Celui-ci tient à disposition quelques chalets dans des stations de ski (apparemment agrés par Holiday Club).

Ainsi nous étions accompagnés de la petite famille Mialon avec Antoine, Sirpa, Herman (3 ans et demi) et Nuuti-Noël (3 mois). Mais aussi de leur amis, couple finlandais de Tornio : Sari, Jarko et leur petits Paoli (1 an et 10 mois) et Lulu (presque 5 ans).

Le rythme était à la fois soutenu et nonchalant pendant tout le séjour. Soutenu car il fallait s'occuper des enfants (tirer les luges ou les traineaux, faire à manger 10 fois par jour ...) et faire en sorte de les maintenir assez occupés. Nonchalant lorsque les enfants vacaient à leurs occupations sans nous (collage, dessin, découpage), ou bien tout simplement à la retombée des excitations des enfants après divers activités sportives comme la descente en luge du pirate des neiges, la course avec le loup et les petits cochons dans le labyrinthe, les essais de ski de fond, etc ...
Néanmoins, le calme arrivait à l'heure du coucher des petits (vers 19h), et la voix mélodieuse de Sirpa chantant une berceuse à Nuuti-Noël nous préparait nous aussi à bien dormir (extrait d'une chanson ressemblant à celle qu'elle interprétait)

Un beau séjour avec aussi du ski de fond pour les adultes (voir post "Laponie II") et de belles visites de musées sur les peuples du Nord ici et ailleurs (voir post sur "Laponie III" ).

16.3.06

Joyeux anniversaire....

... Vous devinez pas ? Qui s'est qui fête son premier anniversaire aujourd'hui ? Hein, vous voyez pas. C'est pas le bébé de la voisine, ni le chien de tante Ursule. Non, rien ?

Bon, et ben vous êtes tous nuls: C'est moi !

Eh, oui. Cela fait exactement un an que je suis docteur... !
Héhé, je sais, ça impressione que moi. Mais j'aime me flâtter l'égo de temps en temps.... Ça détruit pas la couche d'ozone, ça tue personne et ça me fait plaisir :-)

Merci à Cyril qui a été le seul à y penser (même moi j'avais oublié, en fait) :-)

15.3.06

Le finnois c'est bon, mangez-en... (bis repetita)

Eh les gens !
On vient de me donner un exemple de phrase en finnois qui va vous en boucher un coin. Après, les mêmes personnes (qui m'ont donné cette phrase, je veux dire) me soutiennemt que le finnois c'est simple. Bon, c'est vrai, c'est en fait objectivement plus simple que le français, notamment au niveau de la prononciation, vu que ça se prononce comme ça s'écrit (ou l'inverse, en l'occurence). Mais quand même, il y a des choses qui prêtent à confusion. Par pitié, vous, francophones en apprentissage, ne vous acharnez pas sur cette page pour me dire que le français a plein de trucs comme ça. Je le sais très bien, le français est une langue bordélique avec plus d'exceptions que de règles ... Ça ne me fera pas fléchir. Ce soir, j'ai décidé d'avoir raison ;-) Donc, bref, venons-en au fait. La phrase magique est:

"Haen lakka satamastaa kun lakka satamastaa".

Vous allez me dire "il se répète, devient gaga"... genre "ce beau bateau est un beau bateau"... Ben non, car, magie de la grammaire finnoise, il ne s'agit pas de 2 fois les même mots, mais bien de 2 expressions différentes. La phrase se traduit littéralement par:

"j'irai acheter de la "laque" au port quand il aura cessé de pleuvoir".

(la "laque" c'est en fait une sorte vernis à meuble, vous voyez ?)
======================================
Haen = j'irai acheter (=j'acheterai)
lakka = de la laque = il aura cessé
satamastaa = au port = de pleuvoir
======================================

Sev, des détails/corrections ? ? Bon, et ben je suis pas prêt d'avoir mon diplôme du parfait petit finnophone.... :-(

En attendant, nous partons vendredi matin pour une petite semaine de détente en Laponie. Faire du ski, du ski et du sauna. Et accéssoirement manger de la tartiflette (que c'est original, me direz vous).
Donc, comme dirait l'autre, "bises à tous" (au chat aussi), bon vent. Et à bientôt...